Arbre à l'heure bleue
Heure bleue

L’heure bleue et la forêt magique

L’arbre à l’heure bleue, on en discute?

Une photo par jour, sans autre explication… J’ai essayé, je n’y arrive pas! Il y a d’abord le temps que ça prend, de poster une fois par jour (je vais avoir moins de temps dès la semaine prochaine). Et puis, il y a la difficulté de publier une photo sans aucune explication. Je dois me rendre à l’évidence: j’aime partager autre chose que de simples images. J’aime vous raconter la lumière qui éclairait ma scène, ce soir-là, le chant de l’arbre qui pleure de froid, les sangliers croisés quelques minutes avant de shooter, la démarche photographique dans laquelle s’inscrit l’image, le gel et l’éclat de la lune. Bref, je suis une photographe silencieuse, mais une blogueuse bavarde!

Les arbres à la tombée de la nuit

En ce moment, je fais quelques infidélités à la macro pour travailler sur l’arbre. C’est un sujet qui me tient à coeur depuis longtemps. Certains ont besoin de voir la mer, d’autres d’escalader des montagnes. Moi, mon truc, c’est la forêt. Il a fallu que je m’installe là où je pouvais aller à pieds m’immerger dans une forêt.

Arbre à l'heure bleue
Ciel rose, heure bleue, arbres en hiver

Jusqu’à cette année, je n’avais pas encore trouvé comment exprimer ce que je ressens au contact des arbres. Et puis, j’ai commencé à faire des photos dans lesquelles je reconnaissais « mes » arbres: des arbres mouvants, émouvants, parfois flous dans la brume, parfois agités par le vent. Des arbres tour à tour rassurants ou impressionnants, sous lesquels se cache la nuit en attendant de déployer son bleu manteau. Des arbres qui murmurent tel un mantra le célèbre poème de Baudelaire au promeneur qui s’y égare.

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

[…]

Baudelaire, Les Fleurs du Mal, IV

Derrière le rideau bleu

Une deuxième photo prise ces derniers jours: un rideau de nuit qui tel un délicat batik plisse la lisière. J’ai en archive beaucoup d’autres photos de filés d’arbres à l’heure bleue: des filés plus classiques, des esquisses… Je publierai bientôt des séries dans le port-folio. Mais il faut encore que je laisse tout ça se décanter pour pouvoir affiner la sélection de mes photos.

Rideau d'arbres à l'heure bleue
Rideau d’arbres à l’heure bleue

Petite précision pour les nouveaux visiteurs: ces photos, comme l’ensemble de mes photos, sont crées en situation dès la prise de vue, sans post-traitement particulier. Les effets sont le fruit des réglages de l’APN, et dans ce cas précis, d’une vitesse assez basse pour exploiter un flou de bouger de deux façons très différentes.

Voir aussi dans le blog:

19 Comments

    • Cathy Bernot

      Coucou Noël,
      Merci pour ta visite ici!
      Steph m’a dit la même chose 😉 Pour l’instant, je suis un peu obsédée par ça, mais il faut du temps pour que j’affine encore, aussi bien mes photos qu’un éventuel projet. Mais c’est vrai que c’est le genre d’images qui perd beaucoup sur le net et qui devraient se regarder exclusivement en grand format avec un beau tirage. Un jour?… 🙂
      Bises et à bientôt

  • Véro

    Je découvre ces images ce soir et coïncidence, j’ai joué à ça ce matin pour la première fois (pas en forêt mais il y avait quelques arbres). J’ai bougé l’appareil de haut en bas en déclenchant. Mais c’était sous un ciel couvert sans lumière (il a neigé cette nuit).
    Cette couleur bleue est vraiment chouette, je ne pense pas qu’en ville, avec la pollution lumineuse environnante, on ait ce genre de lumière. Aurais-tu lu Nat’image ces derniers jours ? 😉
    J’ai hâte de voir la suite de tes essais (transformés pour l’instant).
    Bonne soirée

    • Cathy Bernot

      Au contraire, l’heure bleue est privilégiée par les photographes d’architecture par exemple: ce moment est aussi magique en ville qu’à la campagne (j’en ai quelques images, qui commencent à dater, ici http://www.galerie.champagne-balade.fr/ville-urbain/, et d’autres encore en attente d’une mise à jour… Pas le temps!)
      Pour jouer avec des flous filés, mieux vaut commencer par une scène qui ait un peu de contraste (qu’il s’agisse d’un contraste de luminosité ou de couleurs). Un temps neigeux tout gris-blanc n’est pas l’idéal.
      Bon weekend

  • Philippe Bullot

    Après « Lumière Rouge », ce sera « Heure Bleue » ? 😉
    Quelque soit la direction, quelque soit ton chemin, nous serons nombreux à te suivre, émerveillés par ce que tu nous montres ! Merci Cathy 🙂

    • Cathy Bernot

      Qui sait ;-)… Deux ans que je tourne autour de cette heure bleue: on commence à s’apprivoiser, elle et moi. Et c’est vraiment un moment spécial à vivre, même si c’est l’heure où sortent les sangliers (tombée nez à nez avec 2 belles bêtes il y a quelques jours… )
      Bon weekend

    • Cathy Bernot

      La première est + douce et peut-être + consensuelle?
      Je poursuis conjointement les deux pistes: la piste « fusain », et la photo + expressionniste (+ difficile à faire en réalité: un mélange de filé et de surimpression). Fan des photos et films expressionnistes, j’ai du mal à privilégier l’une ou l’autre des approches.

  • spiruline

    Tu vois, je suis ravie que tu aimes bavader car te lire est un vrai plaisir:-) Quant à moi, c’est la 2ème photo que je prèfère, plus lumineuse, plus abstraite aussi peut-être…

    • Cathy Bernot

      Hello Spiruline,
      Oui, je crois qu’on a toutes les deux du mal à lâcher nos images sans rien dire 😉

      Je constate au fil des commentaires, que pas une photo ne se détache de l’autre. Vous avez tous un avis et une préférence, pour l’une ou pour l’autre. Et moi, ça me fait très plaisir: ça prouve que ces deux photos ont chacune quelque chose de particulier, et qu’elles ne racontent pas la même chose 🙂
      Au fil des jours, personnellement, je ne saurais pas dire laquelle je préfère… Mais j’ai préféré FAIRE la seconde: c’était + compliqué et + « sportif » 😉
      Pas sûre qu’elle soit abstraite, cette seconde image? Car elle demeure représentative des éléments d’un arbre. Elle est plus conceptuelle, plus expressive, alors que la première est plus suggestive.

  • Essere

    Chapeau bas pour ces deux photos. Tu fais une interprétation très personnelle et artistique de ce qui te passe sous le capteur. On sort vraiment des sentiers battus avec toi. J’espère (et je sais) que nous sommes de plus en plus nombreux à reconnaître la qualité de ton travail (et je sais qu’il y en a du boulot derrière tout ça!).

    • Cathy Bernot

      Merci 🙂
      Et merci de faire remarquer que tout ça, c’est du boulot 😉
      C’est qu’il faut y aller, de nuit dans la forêt, pour aller la chercher, cette heure bleue 😉 Mais même pas peur!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *