Arbre nu à la pierre noire

Arbre nu pierre noire ou fusain

Silhouette d’arbre | Photo d’hiver

Cet arbre-là, je ne pensais pas le poster ici: la photo a été prise au coucher du soleil il y a quelques semaines, et je me suis alors dit: « Sans doute la dernière photo de silhouette d’arbre nu de l’hiver. Bientôt, le printemps effacera ces silhouettes branchues et griffues à coup de bourgeons et de feuilles vertes et grasses… ».

Mais depuis… rien n’a changé! Ce vieil arbre surveille la plaine toujours aussi nu que les fruitiers de mon jardin.

Arbre à la pierre noire

Arbre nu pierre noire ou fusainPierre noire, fusain, lavis… En quête de matière

Vous le savez, je poursuis ma quête de matière picturale: expérimenter et reproduire les effets de différents médiums et outils scripteurs à l’aide d’un simple boîtier reflex, sans artifice ni retouche, avec cette idée qu’une photo, c’est avant tout un objet: c’est le tirage sur papier qui lui donnera toute sa réalité et qui révélera réellement la « matière » de cette image. Lors de la prise de vue, c’est donc aussi ma connaissance de ces différents médiums qui guide mon oeil. En résumé: je prépare mes photos en scrutant les dessins dans les musées ou en gribouillant sur des carnets dans mon atelier, qui déborde d’un tas de trucs accumulés au fil des années: pastel, fusain, sanguine, huile, pastel gras, acrylique, encre à l’eau, encre de chine… Je ne sais pas résister à l’appel des marchands de couleurs ;-).

Arbre nu né d’un reportage TV

Cet arbre-là, il est né il y a des années dans un petit coin de mur de mon cabinet de curiosités intérieures: j’ai vu un reportage TV sur le travail d’un artiste japonais (je crois?) qui utilisait la pierre noire rehaussée d’encre jaune pour réaliser de grands dessins sublimes de nus estompés et suggérés dans une brume de poudre de pierre noire et de subtils lavis ocre. Hélas, je n’ai pas mémorisé le nom de l’artiste… Me reste seulement le souvenir de l’amplitude de ses gestes et de la naissance de ses oeuvres sous l’oeil de la caméra. Si jamais cela vous évoque quelque chose?

Tout ça pour dire que j’ai réalisé cet arbre nu en pensant à cette rencontre entre la texture poudreuse et profonde de pierre noire et la transparence aquatique du lavis, qui peut être mis en parallèle avec le contraste entre l’arbre dont les racines s’enfoncent profondément dans une terre noire, et l’eau, fluide, éthérée et doucement colorée. 

Très bonne fin de semaine à tous! Je retourne à mes préparatifs: à l’ordre du jour, ça sera cartons d’emballage et peut-être séance photo si la lumière veut bien durer encore un peu 😉

14 commentaires sur “Arbre nu à la pierre noire

    1. Merci 🙂
      J’avais préparé ce fichier il y a un petit moment déjà, pour l’intégrer dans un diaporama pour un festival, cet été (un de + 🙂 ). ça sera vidéo-projeté en HD: j’ai hâte de voir ça (en attendant peut-être un tirage fine art + tard?)

  1. Bonsoir Cathy, tu as réussi à capturer le vent dans ta photo, superbe ! A propos des nus à la pierre noire, tes renseignements sont un peu flous, désolé de ne pouvoir t’aider…

  2. Très beau rendu, vraiment … à s’y méprendre, je suis admirative du résultat que je trouve très subtil … et qui a le mérite de ne pas se noircir les doigts 😉
    Très sensible à cette recherche de « photo picturale », j’apprécie toujours autant mes passages ici.

  3. Merci à vous pour vos petits mots 🙂

    @ Spiruline: Je retiens le mot « danse »: c’est tout à fait ça. Il y a quelque chose de très corporel (spirituel?) et c’est ce que j’aime avant tout lorsque je me livre à ce genre de photos.

    @ Marie: Il y a beaucoup de déchets, lors de ces séances de prise de vue. Pour cette photo, à la vue de mon écran arrière, j’ai su que cette image était possible. Mais ça n’est que sur l’écran d’ordinateur que l’on sait si on a l’image « dans la boîte ». Avec à chaque fois une surprise à la visualisation: j’avais pressenti l’effet de mouvement, mais j’ai été étonnée de retrouver cet effet « pierre noire » aussi marqué. La photo, c’est décidément magique 🙂

    @ Philippe: Oui, mon souvenir est un peu flou aussi… J’ai cherché sur le net, sans rien trouver. Pas grave. un jour sans doute, je recroiserai la route de ce peintre. Et en attendant, je prends mon inspiration dans mon cabinet de curiosités 😉

    Très bon weekend de pâques à tous!

  4. Bonjour !

    Alooors, c’est le dernier de la saison cette fois-ci ? Ta quête me faisait penser à une chose quand tu parles de retrouver de la matière dans tes images. Car nous, d’ici, on ne voit que du plat, très plat (je parle de l’écran, hein !). Quand tu imprimes tes photos, tu le fais sur un papier particulier ? Parce qu’il me semble que c’est aussi avec l’impression qu’une photo prend vraiment corps. En fait, je te demande cela car je suis moi-même en perpétuelle recherche de matière et je fais des essais divers et variés sur différents supports. Et dernièrement, je suis tombée sur un papier vraiment très intéressant (khadi papers : khadi.com) qui passe aussi en jet d’encre. Pour la couleur, ce n’est pas facile il faut pas mal ajuster. Mais là, la matière est superbe !

    Bonne journée !!

    Laurence

    1. Hello Laurence,
      Je travaille depuis (presque) toujours avec un tireur d’art professionnel, pour les impressions. Et il n’y a pas de règles: parfois, lorsque je fais une photo, j’ai en tête le papier sur lequel elle pourrait prendre vie (+ ou moins texturé, mat, satiné, sans azurant…) Chaque photo a en théorie son papier idéal.
      Mais dès que l’on réunit des photos (que ce soit pour une exposition ou pour la vente d’un triptyque…), il faut aussi une harmonie entre elles. Sans compter d’autres exigences: certains papiers rendent mieux dans les noirs, d’autres seront trop/pas assez texturés par rapport à un fichier plus ou moins piqué. Sans compter que je n’expose jamais mes photos sous verre: il leur faut donc un papier qui réagisse bien à des éclairages variés, et qui ne soit pas trop fragile mais beau quand même! Bref, tireur, c’est un métier et ça n’est pas le mien ;-).
      Et travailler en collaboration avec un professionnel, j’adore ça: c’est très enrichissant et son regard éclaire nos intentions. (Je pourrais continuer longtemps sur ce sujet: ça me passionne et j’ai toujours eu envie de faire un billet sur ce « passage au tirage », qui pour moi est la dernière étape de mon intention. Mais pas trop le temps, en ce moment 😉 )
      Bonne soirée

  5. C’est assez intrigant, on dirait que l’objectif était sale, couvert de buée essuyée dans un sens et l’autre pour apporter un genre de texture et de mouvement à l’image « de fond ». C’est assez intrigant comme effet, une démarche qui me plaît en tout cas (j’ai fait du dessin avant de passer à la photo; pour moi la recherche est dans l’harmonie des couleurs, les associations, le flou, mais je fais ça par petite touche et je ne montre pas trop le résultat car trop abstrait, difficile à lire et peut-être pas abouti). Bonne recherche!

    1. Merci pour le petit mot et bienvenue dans le blog 🙂
      Oui, c’était justement le but de cette image: une sorte de surimpression réalisée in situ d’un lavis et d’un dessin charbonneux.
      Quant à la gestion du flou, tout est effectivement question d’équilibre entre flou et net, et il faut apprendre à distinguer le flou abstrait ou suggestif du simple effet de style une peu trop gribouillé. Le développement du regard critique est d’ailleurs aussi important que l’expérimentation elle-même.

  6. Cette expérimentation est une grande réussite. Tout vibre. Puisque vous parliez de support, je verrais bien un tirage sur papier métallisé; cela donne des effets irisés doux et subtils qui seraient compatibles avec les teintes or et argent de ce chef d’œuvre. Bonne fin de semaine, Cathy!

  7. Merci Marie! 🙂

    @ Nicole: Merci ! Tu as très bien « senti » cette photo 😉 : Elle fera partie de mon expo, et justement, je voulais un papier légèrement satiné et texturé, pour obtenir un effet un peu similaire. Comme un vieux cuir irisé et patiné par le temps. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *