Fleur de cerisier, estampe format Naga Oban

glycine-fleur-estampe de Lin Feng Mien

glycine-fleur-estampe de Lin Feng Mien Le temps n’est décidément pas propice aux longues sorties. Pour se souvenir de l’odeur parfumée d’un arbre en fleurs, reste à se plonger dans ses archives. C’est ce que j’ai fait, en profitant pour avancer un projet qui me trotte dans la tête depuis plusieurs années et que me permet enfin mon boîtier actuel: voyager en Naga Oban.

«Naga Oban» Kezaco? Il s’agit d’un format traditionnel d’estampe japonaise que j’ai appliqué à des images que je conservais dans le but de faire un recadrage drastique vertical.

Branche de prunier en fleurs façon estampe

nagaoban-estampe prunier en fleurs
Prunier en fleurs

 Fleur de cerisier sauvage (Naga oban)

fleur-de-cerisier
Fleur de cerisier

Paysage aquatique vertical

photo-paysage-estampe
Estampe aquarelle

Ces 3 photos sont de style très différent. Je suis en train d’apprivoiser ce format: pas un simple « bandeau vertical », mais une image dans laquelle on circule, de façon non linéaire, et qui comporte ce fameux Bokeh qui m’a menée à la photo. C’est à la fois un retour aux sources ( le terme est d’origine japonaise et faisait initialement référence aux couleurs graduées plus ou moins floues des gravures sur bois) et une poursuite de ma propre voie(x): j’ai toujours recherché l’épure, l’équilibre, l’expression du temps qui passe, dans une démarche profondément naturaliste, et de fait, les estampes sont en bonne place dans les étagères de mon cabinet de curiosités intérieures.

Question matériel (pour une fois 😉 )

Vous le savez, je ne suis pas «matériel photo». L’important, c’est de connaitre son matériel, d’en cerner les limites pour exploiter au mieux ses possibilités (voire ses défauts). En revanche, j’accorde beaucoup d’importance à la finalisation de mon travail: son passage de l’état d’amas de pixels à l’état de tirage sur papier. Si l’on souhaite des tirages d’une certaine taille, il faut que le fichier soit sans défauts (pas d’ombres bouchées, pas de pixellisation dans les zones contrastées, belle transition dans les contrastes…). Il faut également avoir une taille de fichier suffisante pour pouvoir imprimer dans la dimension désirée, car des zones pixellisées ou des contrastes un peu abrupts passeront très bien sur internet ou dans une impression A4 ou plus petite, mais au delà, c’est une autre histoire!

Depuis que j’ai changé de boîtier, je peux enfin opérer de gros recadrages de ce type tout en conservant une taille de fichier suffisante pour une impression grand format. C’est ce que j’attendais pour exploiter davantage ces formats en bannière verticale que j’imagine en grand format plutôt qu’en petit marque-page.

Bon weekend à tous! Et préparez-vous: nous allons avoir 2 jours de beau temps! (peut-être?…) 🙂

4 commentaires sur “Fleur de cerisier, estampe format Naga Oban

  1. Les teintes sont très harmonieuses et très douces au regard sur la première photographie qui est mon coup de ♥

    L’estampe aquarelle est très jolie aussi, je ne sais pas dans quel sens la regarder…

  2. Alors là, chapeau bas !!
    J’adore ta démarche… et le résultat !
    Comme tu l’avais déjà montré dernièrement (lumières rouges, les flous dans les arbres…), tu parviens à mettre du « ressort » dans tes photos : en clair, on ne s’ennuie pas en les regardant; il y a plusieurs façons de les lire (deux dimensions, trois dimensions, le temps).
    J’aime beaucoup les trois, mais la dernière m’a vraiment scotché, c’est de la photo de paysage mais…façon Cathy.

  3. Merci à vous d’avoir aimé, ici et ailleurs 🙂

    La dernière a été effectivement la plus complexe à réaliser: une circulation de bas en haut en « S » et un dégradé du net calligraphique au flou dilué.

    @ Essere: oui, j’aime ce défi de la photo de paysage à ce format 😉

  4. J’aime énormément ! Etant une admiratrice de longue date des estampes japonaises, et une passionnée de photo, je suis béate d’admiration devant cette collection Naga Oban. Je trouve que votre travail est tout à fait unique, ça fait du bien de voir une si belle créativité en photo, c’est difficile à trouver, de nos jours. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *