Lumière rouge: la macro autrement

Lumière rouge exposition Macro

Les coulisses de l’exposition:

Lorsque j’ai commencé à esquisser cette exposition articulée autour d’un travail sur la lumière crépusculaire, j’étais loin d’imaginer qu’elle  figurerait au programme du prochain festival de Montier en Der! Il faut dire que la concurrence est rude, et que «Montier», comme on dit, ça a quelque chose de mythique, pour tout photographe nature.

Un immense merci à ceux et celles qui m’ont soutenue et qui m’ont poussée à aller jusqu’au bout de cette aventure! Remerciements particuliers aux organisateurs du Festival, qui ont cru en cette exposition, à Digit-photo, grâce à qui elle pourra être présentée telle que je l’ai imaginée, et bien sûr à Déclic Editions, qui comme toujours a réalisé mes tirages, et a réellement permis à [Lumière rouge] de passer du stade virtuel à une belle réalité, qui sent le papier à lourd grammage et l’encre fraîche.

 Retrouvez toutes les photos de l’exposition, mais aussi des inédites accompagnées de quelques détails sur les conditions de prise de vue en suivant les liens.

La présentation de Lumière rouge:

Et ci-dessous, le texte de présentation de [Lumière rouge]: Un texte résolument symbolique, qui raconte la conception et l’intention (l’invention?), non pas la technique.

Lumière rouge exposition Macro

[LUMIÈRE ROUGE]

Carmin, rose, prune, écarlate, vermillon… Toutes les nuances sont possibles, durant ces quelques minutes où le soleil amorce sa chute derrière l’horizon. Une lumière rouge redessine alors le monde tout en scintillements et en ombres chinoises. Ainsi sont nées les images de cette exposition, renouant avec le sens étymologique du mot «photographier» : peindre, dessiner avec la lumière.

[Lumière rouge] est le témoignage de cet instant toujours émouvant qui précède l’obscurité. Les choses s’y transforment parfois en de surprenantes créatures, les plantes s’animent, des fleurs blanches s’encrent d’ombre, des insectes se figent, des images graphiques et stylisées en rouge et noir s’estompent en quelques secondes. Sur ces images, la lumière s’exprime sous toutes les formes : chaleur du crépuscule, cercles de lumière graphiques ou figuratifs, gros soleil rouge ou encore flares d’où naissent parfois des petits morceaux d’arcs en ciel. Le bokeh prend le pas sur le sujet, avec toujours cette recherche d’une image épurée, et de l’expression d’une émotion et d’un instant qui ne dure que le temps d’appuyer sur le déclencheur.

[Lumière rouge], c’est aussi un clin d’œil nostalgique à ce temps pas si lointain où les pellicules argentiques révélaient leurs secrets dans une petite pièce baignée de lumière rouge, justement. Clin d’œil qui rappelle combien la photographie est un médium qui entretient un rapport complexe à l’histoire et au temps qui passe. Un médium capable de créer des instantanés qui peignent la réalité d’une improbable et onirique manière.

Retour d’expositions en photos: J’y étais…

Envie de découvrir l’exposition dans le monde réel? Retrouvez toutes mes dates d’exposition en suivant le lien, et au plaisir de vous rencontrer sous les cimaises d’ici ou d’ailleurs.

Vous pouvez télécharger en PDF:

lumiere-rouge-blog

1 commentaire sur “Lumière rouge: la macro autrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *