Comme un mirage dans la brume
Coucher de soleil

Paysage romantique au crépuscule

Paysage d’hiver en rose et bleu

L’hiver est une saison nostalgique romantique. Pas triste, non! C’est juste le temps où les arbres morts laissent les légendes s’échapper de leurs rameaux griffus au gré de la bise glacée. C’est ainsi que parlent les arbres aux promeneurs solitaires qui voient le soleil disparaître derrière l’horizon, là-haut, sur le plateau battu par les vents. A ce moment précis, le coeur s’emballe car la terre  change de main. Elle n’est plus à nous, aussi cultivée soit-elle. Elle redevient terre primitive, livrée aux nocturnes de tous poils et de toutes plumes.

Paysage d’hiver, ambiance nostalgique

La fin du jour est une succession de moments privilégiés: coucher du soleil, puis ce temps entre chien et loup où le ciel se partage entre le rose et le bleu, et enfin ce moment particulier qui s’appelle « L’heure bleue« . Chacun de ces moments porte ses émotions et ses nuances propres. Ce soir-là, la lumière a créé des gravures anciennes à l’atmosphère tristement romantique et mouvante. Peut-être était-ce à cause de la neige? Ou à cause du roman que je suis en train de lire, qui parle d’Alan Edgar Poe?

Démarche photographique:

Info-photo: je poursuis ma quête de ces lumières du soir que j’aime tant. Mon expérience des arts graphiques nourrit ma photographie, et je constate amusée, que mes pistes de travail s’orientent immanquablement vers des effets et des rendus que j’ai toujours été incapable de maîtriser en atelier: pastel, aquarelle, et fusain. Autant d’outils scripteurs que je ne suis jamais parvenue à dompter. Au fil du temps, impossible de nier que j’apprends à faire avec un apn les fusains, les pastels ou les aquarelles que j’avais en tête depuis… bien avant que je ne pratique la photographie. Je poursuis donc mon exploration, comme d’habitude en réalisant l’image en situation, sans retouche ni recolorisation particulière de mes photos: nature sauvage, et lumière sauvage autant que possible ;-). Les effets de texture et de flou sont créés eux aussi en situation (influence d’un flou de bouger et dans une moindre mesure, choix de l’ouverture).

Voir aussi dans le blog:

9 Comments

  • Marie

    Magnifique rendu … je comprend cette démarche et l’approuve (rendus difficiles à maîtriser en atelier …). Le résultat est très évocateur, j’aime beaucoup !

    • Cathy Bernot

      Merci Marie 🙂
      C’est ce que je cherche: une maîtrise du geste qui donne des images suggestives, tout en jouant avec cette lumière qui demeure l’essence de la photo.
      En arts plastiques, je suis beaucoup + à l’aise avec un pinceau à calligraphier qu’avec des techniques plus aléatoires ou « floues ». Cela me frustrait un peu. Je me ratrappe en photo, et j’aime introduire cette idée de mouvement du photographe dans l’image elle-même.

    • Cathy Bernot

      Cette photo m’a étonnée. Je l’ai faite pour la lumière. C’est un petit bosquet sans rien de remarquable, et là, il s’est révélé bien plus vivant que d’habitude. Je pense que l’épure du décor créée par la neige y est pour quelque chose?
      Bon dimanche

  • Essere

    Sublime rendu de l’ambiance (et je sais de quoi je parle). Quelques jours neigeux et venteux en Champagne, on y est.

  • Christineeeee

    Je reviens juste d’une journée stage « Aquarelle » : c’est dire si je suis sensible à tes photos en cette fin de soirée !
    Je te suis avec joie dans tes recherches floutées :

    Frima hivernal
    La campagne aquarellée
    Ambiance bleue

    Biseeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeee

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *