Souvenirs d’été: paysage abstrait

Couleurs marines

Après le paysage romantique, voilà une petite série beaucoup moins figurative de paysages estivaux filés les soirs d’été. Points communs entre les deux: ce sont des histoires d’arbres, même si cela ne se voit pas trop ici, et c’est à chaque fois le mouvement qui crée l’image et l’atmosphère.

Paysage: des lignes lumineuses dansent entre les arbres

Si vous êtes familier des lieux, vous savez que l’appareil photo est, pour moi, avant tout un simple outil de dessin?… d’expression?… de représentation? Je ne cherche pas à répondre à cette question, même si ma photo se nourrit de ma pratique de multiples médiums et outils plastiques. J’ai également conservé de ces années arts plastiques cette idée que, comme en dessin ou peinture, une image a plusieurs niveaux et distances de lecture: je cherche bien sûr un rendu global harmonieux, mais je veux aussi que l’on puisse’ s’approcher et découvrir ainsi d’autres choses: une texture, des détails, un velouté…  qui se déclineront différemment selon le choix du papier et le format d’impression.

En photo, j’ai donc toujours tendance à me raccrocher à mes expériences passées, et à m’imaginer dessiner à l’aide d’un outil propre à la situation. Cet été, j’ai voulu travailler le filé en forêt au crayon de couleur.

Il ne restait plus qu’à…

  • Trouver la bonne lumière: celle qui, par ses couleurs, campera une atmosphère.
  • Trouver les bons contrastes: ceux qui, ni trop violents ni trop mous, permettront de dessiner des lignes.
  • Trouver le bon geste: celui qui tracera des flous assez nets pour asseoir et guider le regard, de près comme de loin.

Et pour illustrer cette quête de l’image à regarder de près comme de loin, j’ai associé au plein format un recadrage sur un petit coin de paysage en gros plan.

Paysage abstrait, gestuelle et lignes croisées

Pour finir, une petite galerie de divers paysages filés flous, toujours en forêt. C’est le geste qui imprime la photo, mais c’est la lumière qui en est le réel révélateur des lignes et des couleurs.

Info-photo: pour réaliser ces images, je n’ai utilisé aucun accessoire: lumière naturelle (mais pas n’importe laquelle: je l’ai cherchée et attendue 😉 ), pas de filtre pour augmenter le temps de pose. Toutes les photos ont été prises en sous-bois.

Lorsque je travaille sur un nouveau sujet, j’aime commencer armée du minimum matériel: juste l’APN, réglage manuel et mise au point à main levée. Je veux d’abord sentir les limites et les possibilités de mon boîtier. Ce n’est qu’une fois la situation apprivoisée, que je vais commencer à utiliser des accessoires, pour aller plus loin dans une direction donnée. Ici, sans doute tenterai-je prochainement des photos différentes avec filtre neutre, pied, ou encore flash?

A lire ou relire dans le blog:

9 commentaires sur “Souvenirs d’été: paysage abstrait

  1. Nos grands esprits se sont donc doublement rencontrés ! Été/automne et Abstrait/abstrait 🙂 C’est très beau et effectivement on dirait des dessins au crayon.
    Ma préférée va aux brins d’herbe (la dernière), je trouve que c’est vraiment la plus subtile 🙂

  2. Très belle série, que je découvre 10 minutes après l’article de Laurence sur l’abstrait…
    Effectivement, on pourrait croire que vous êtes de mêche sur le thème 😉

    Une très grosse préférence pour la dernière comme Laurence, mais également pour la toute première de la série (couleurs marine !)

    Bravo en tout cas 🙂

  3. J’ai ouvert ton nouveau billet… et de suite, à la vue de tes images, j’ai fait le parallèle avec les aquarelles que réalise Evelyne DELFOUR, chez qui je vais régulièrement prendre des cours depuis 1 an.
    Voici le lien de son site… tu comprendras tout de suite pourquoi !

    http://www.delfour-evelyne.com/Site-2/galeries.html

    Je pense que votre approche de l’abstraction se rejoint quelque part, entre lignes de lumières et harmonie des coloris.
    Je lui envoie par mail le lien de ton billet !

    Et bien sûr… j’adoreeeeeeeeeeeeeeeee !

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeee

    Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee

  4. Merci beaucoup Pascaline 🙂

    Laurence et Seb: Oui, nous avons toutes les deux des pistes de jeux communes ;). Vous avez tous deux désigné la dernière image: C’est celle qui m’a posé le plus de problème. Je voulais vraiment un résultat de ce genre, et ça a été très galère, mais aussi très amusant à réaliser 😉

    Christineeee: En effet, c’est étonnant! Il y a les coloris, les lignes qui guident le regard, mais surtout, je crois qu’il y a la recherche du geste. En tout cas, merci pour cette découverte!

    1. Christine m’a donné les coordonnées de votre blog et m’a parlé de votre travail ! « similaire » dans la recherche, au mien dit-elle…en effet…il y a des axes de recherches, des émotions et etc qui se ressemblent…
      Bonjour à vous et bravo pour ce que vous faîtes en tous les cas !!!!
      Evelyne

      1. Bonjour Evelyne,
        Merci pour la visite! C’est tout particulièrement à cause de l’aquarelle, ou plutôt de ma médiocrité en aquarelle, que je suis devenue photographe ;): Une histoire de légèreté, de transparence, d’éphémère et de non reproductible. Sans doute aussi une histoire de lâcher prise que je ne trouvais pas en aquarelle, et qui a été évidente en photo. Je suis d’autant plus sensible à votre univers: superbe!
        Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *