Lumières de printemps

A l'orée de la forêt

Photo filé | Arbres vert acidulé

{Horizon Bleu Garance} est né la nuit. Les photos que je partage aujourd’hui sont elles aussi des paysages filés, mais diurnes, cette fois. Là aussi, j’y cherche quel mystère se dissimule entre les arbres, filtré par la lumière d’une belle fin de journée de printemps. Les colzas sont en fleurs et le soleil teinte les arbres d’un vert doré tonifiant pour le moral.

La lisière

A l'orée de la forêt

Entre les arbres

Entre les arbres

Des lumignons sylvestres

Étranges lumières

Info photo: ces images sont réalisées in situ à main levée, avec une vitesse suffisamment lente pour que mon geste dessine le paysage que j’ai en tête, et suffisamment rapide pour que mes filés flous ne soient pas si flous que ça mais tracent des lignes que le regard suit sans difficulté.

D’autres filés entre abstraction et expressionnisme, à découvrir dans le blog:

7 commentaires sur “Lumières de printemps

  1. c’est vraiment très beau, j’adore ces abstractions lumineuses, expressives, où l’on peut rêver, imaginer… C’est un travail magnifique, merci.

  2. Ce n’est pas mon genre préféré mais il faut avouer que c’est une réussite. Ce type de filé est vu et revu mais avec ton œil y apporte de l’inédit.
    Bonne continuation dans ton travail Cathy.

  3. Oui, c’est vraiment très …beau (il faut faire simple parfois)..
    Il y a filés et filés. Comme il y a macros et macros, paysages et paysages, …, photos et photos.
    On ne sait pas toujours dire pourquoi, et ce n’est pas qu’une question de technique évidemment, mais certaines photos transmettent quelque-chose et d’autres pas. Et les tiennes font clairement partie de la première catégorie.
    Merci Cathy.

  4. Cécile: Merci! Je cherche à ouvrir des fenêtres: suggérer des paysages qui soient une invitation à laisser l’imagination dériver. Ton commentaire me fait donc très plaisir 🙂

    Stéphane: Je te rejoins sur le filé pour le filé. On en voit beaucoup en ce moment, qui ne sont que des exercices de style. Le filé est une technique, pas un but, exactement comme un choix d’ouverture. Ensuite, il faut raconter quelque chose avec cet outil. Je suis heureuse que ces photos t’interpellent. Elles sont inscrites dans une démarche qui a débuté avec « Lumière rouge » : s’arrêter sur la lumière du soir et sur les émotions qu’elle procure.

    Essere : Je sais à quoi tu fais allusion 😉
    La technique ne doit jamais être un but. Elle est au service de l’émotion. Mais hélas, c’est vrai qu’aujourd’hui, on parle trop souvent de savoir-faire photographique, alors que le savoir-dire est en berne…
    En tout cas, contente que mes images t’embarquent dans mon monde 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *