Edward Hopper , Gas 1940 MOMA New York
Peintre

Edward Hopper, peintre de la nuit?

Petits arrangements avec Edward Hopper… 

Pourquoi donc, “petits arrangements”? Parce-qu’Edward Hopper n’a pas à proprement parler eu sa période «heure bleue». Pourtant, il est le peintre du temps suspendu, de l’attente, de la parenthèse sous une lumière écrasante ou rasante, étrange et ambiguë, qu’elle soit lunaire ou solaire, encore crûment dessinée par les néons de nos villes.

C’est pourquoi je me permets de vous présenter Hopper parmi ces peintres qui influencent mon expérimentation de l’heure bleue, à travers ces trois oeuvres qui pourraient se dérouler entre chien et loup.


Pour poursuivre la découverte du monde d’Hopper:

Cet article s’inscrit dans une série d’articles liés à l’article: «Pratique photo: photographier à l’heure bleue».

Voir en complément:

One Comment

  • Cathy Bernot

    Cet article est importé de mon précédent blog. Hélas, je n’ai pas pu importer vos commentaires. Alors, si vous avez des remarques, des questions, ou juste envie de dire bonjour, vos petits mots sont les bienvenus :-)!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *