faux-de-verzy-hetre-tortueux
Arbre et arbuste

Balade aux faux de Verzy

Un petit mot pour un grand deux grands «MERCI»!

Merci à vous, si nombreux, qui êtes allés voir Lumière Rouge, mon exposition photo, au Phare de Verzenay. J’ai été très heureuse de rencontrer certains d’entre vous en personne, et pour les autres, j’espère bien que ce n’est que partie remise! Remerciements particuliers à tous ceux qui ont laissé de si gentils petits mots dans mon livre d’or.

france5Merci aussi à tous ceux qui m’ont envoyé un petit mot après la diffusion du film Les secrets des photographes animaliers sur France 5. J’ai essayé de répondre à chacun, sans oublier personne. Toutes mes excuses à ceux à qui je n’aurais pas répondu: rien de volontaire, juste un petit mot égaré dans les méandres de la toile… Si vous avez raté les diffusions, il me semble que le replay n’est plus disponible. Par contre, vous pouvez acquérir le DVD directement sur le site du réalisateur: Songes de Moaï.

Détour par les faux de Verzy

Dimanche, après avoir remballé mon exposition, j’en ai profité pour faire étape juste à côté de Verzenay, dans une forêt que je connais depuis que je suis enfant: les Faux de Verzy.

Hélas, j’ai vite découvert qu’une balade dominicale aux faux de Verzy, ça n’était pas forcément une bonne idée’. Que de monde!

La photo que je n’ai pas pu faire! Trop de monde. Du coup, je suis allée rechercher en archive un fau photographié une précédente année.

Les faux de Verzy, balade d'automne
Les faux de Verzy, balade d’automne

De l’autre côté de la montagne de Reims

J’ai vite fui les promeneurs du dimanche. Il me faudra revenir en semaine, pour espérer capturer le détail d’un tronc sinueux ou d’un parasol végétal. Je me suis alors tournée de l’autre côté, là où il n’y a qu’une forêt ordinaire. Mais en cette saison, aucune forêt n’est ordinaire! Faux de Verzy ou pas, c’est l’automne et c’est plein de couleurs!

Filé d’arbre en automne

Jeu de couleurs, couleurs chaudes et saturées des hêtres au soleil qui croisent l’ombre gris coloré des conifères.

arbre-verzy-automne
Filé d’arbres d’automne

Une photo inspirée par un grand photographe des filés d’arbres (et d’autres choses): Jean-Michel Lenoir, et son fabuleux monde désormais disponible en livre: Les âmes sylvestres.

Feu d’artifice en forêt

Une dernière photo, pour laquelle j’ai utilisé simultanément plusieurs techniques de flou, le tout en une seule prise et effets créés à la prise de vue. J’adore cette sensation: on évalue la lumière, on calcule approximativement comment en tirer partie, quel geste faire en fonction de la vitesse, pour que la lumière vienne graver l’image directement sur le capteur. Puis on respire un grand coup, on bloque, on bouge, d’abord le corps puis l’index sur le déclencheur. Clic-clac! La photo est dans la boîte. Ratée? Souvent! Mais à force d’expérimentation et de persévérance,  elle se dessine enfin parfois, cette image que l’on mûrit dans sa tête, au doux soleil de nos émotions.

balade-montagne-de-reims
Forêt en flammes

Mise en parallèle: Un tableau de Morris Louis (Saf Gimmel)

Edit: Après avoir publié ce billet, je suis partie fouiner sur le net. Des recherches qui n’avaient rien à voir avec les photos de cet article. J’ai été stupéfaite lorsque par le plus grand des hasards, google a envoyé une petite miniature explosive de couleurs me taper dans l’oeil. Je suis allée voir de plus près. La coïncidence était évidente et incroyable avec ma photo ci-dessus, non?

Morris Louis-
Morris Louis | Saf Gimmel (1959) | Acrylique sur toile (254 x 350 cm)

Source de l’image ICI.

C’est drôle: souvent, lorsque je pars chercher une photo en pleine nature, j’ai déjà un tableau plus ou moins en tête issu de mon cabinet de curiosités intérieures. Pour cette photo-là, pas de tableau inducteur a priori. Et voilà qu‘a posteriori, le tableau s’impose de lui-même, fortuitement.

Merci monsieur Google pour cette découverte de l’oeuvre de ce peintre que je ne connaissais pas du tout! Souvent, je te déteste. Mais il faut reconnaître que parfois, les butinages sur ta toile sont riches en rencontres et en enseignements!

Je reviendrai un jour plus en détail sur le circuit des Faux de Verzy, au coeur de la Montagne de Reims, avec des photos plus représentatives des lieux ;).

Bonne semaine à tous!

8 Comments

  • Michèle

    Que de belles découvertes : le phare de Verzenay, son parcours intéressant et le point de vue époustouflant, Verzy, les Faux, la Montagne de Reims, la route des vignobles … non vraiment, je n’ai aucun regret de m’être déplacée pour voir cette superbe exposition « Lumière rouge » ! J’ai pu, en plus, décourvir une région magnifique sous une lumière splendide.
    Petite mention pour le papier utilisé pour les tirages des photos : quel rendu magnifique ! Je rêve de tirer une de mes photos sur un papier tel que celui-là, le tout est d’en trouver une qui en vaudra vraiment la peine.

  • Laurence

    Il faut dire que les arbres de cette forêt ont l’air absolument incroyables ! Et à cette époque (en hiver aussi remarque, pour le graphisme) je comprends qu’elle soit envahie de curieux.

  • Nicole BARGE

    Le parallèle est vraiment étonnant!

    Lors de mon voyage, il y a deux semaines, j’ai découvert des arbres extraordinaires dans la montagne bourbonnaise. Ce sont des hêtres tortueux plantés en plessis au moyen âge au bord d’une voie dallée et qui ont été par la suite abandonnés on ne sait pourquoi. Celle allée « des géants » aux formes noueuses et improbables est un cadre fabuleux pour des visions fantastiques. Je me promets d’y retourner pour y mener des expérimentations. Mais les admirer tels quels est déjà une expérience incroyable, un voyage dans le temps et l’imaginaire…

  • Cathy Bernot

    @ Michèle: Votre petit mot me va droit au coeur! Merci! Je regrette que nous n’ayons pas pu nous rencontrer, lors de votre passage dans la région, et j’espère que nous aurons une prochaine occasion.
    Oui, la Montagne de Reims est un site très beau, surtout sous la lumière d’automne: entre les coteaux et les forêts vallonnées, avec une petite visite de caves en prime, c’est très agréable et très différent de la plaine.
    Pour le papier, je voulais vraiment ce rendu, pour l’exposition. J’ai fait le choix de travailler avec un tireur d’art, de façon artisanale et humaine. Nous avons pris le temps, mais nous avons fini par trouver ce papier :). Pour moi, une photo est avant tout un objet: vue sur un écran, elle demeure une pâle copie d’elle-même.

    @ Laurence: Les faux font partie de l’histoire ;). Jeanne d’Arc y a même fait une petite sieste ;).

    @ Nicole: Les hêtres tortueux (ou tortillards) sont des faux. Il existe aussi quelques chênes et châtaigniers faux (par contre, les noisetiers ou les saules tortueux ne sont pas dans cette catégorie). Il s’agit d’une spécificité qui n’a pas encore délivré tous ses mystères. Sans doute génétique? Les faux de Verzy sont la plus grande concentration européenne de faux. Les moines entretenaient la forêt au moyen-âge et ont disséminé ici et là de jeunes plants de faux. Il n’est pas impossible que les faux que tu as vu soient originaires de Champagne. L’une de leur spécificité est qu’ils ont une croissance extrêmement lente, et vivent donc très vieux.

  • ronan

    Effectivement, le parallèle visuel est flagrant. Tu as du avoir une sacrée surprise.
    Pour les faux, je me disais que des prises de vue nocturne en pause longue pourraient donner des choses très intéressantes avec un ciel dégagé.

  • essere

    Merci pour ces trois photos qui montrent une fois de plus une grande variété dans tes créations.
    Tu as une habitude très agréable, celle d’assumer tes sources d’inspiration.
    Il faut dire que celles-ci sont multiples et que tu réinterprètes tout ça à ta façon. « C’est du Cathy ».
    J’imagine la surprise sur le coup quand tu as vu le tableau de Morris Louis. C’est étonnant les similitudes entre les deux œuvres.
    C’est vraiment intéressant ce lien que tu sais faire entre différents modes d’expression. On peut considérer que c’est une seconde nature chez toi. Cette ouverture aux autres créateurs (photographes ou pas) n’est pas si courante et apporte un peu de fraîcheur dans ce monde de brutes !

  • Cathy Bernot

    Ronan: Oui, la surprise a été de taille. Surtout que pour une fois, cette photo était purement expérimentale, je voulais tester un geste et une manipulation.
    Pour les faux, je te suis sur ce type d’approche: tu reviens quand faire un essai ;). On a beaucoup vu de grand angle sur le sujet, et il est temps de les voir autrement. En +, ce type de pose avec ombre et flou permettrait sans doute de mieux gérer les barrières et autres traces de civilisation. Mon côté animiste m’incite à vouloir les mettre en boîte façon portrait, avec une focale type 50 mm ou plus longue, pour en extraire les sculptures de chimères qui surgissent au détour des troncs.

    Essere: Certains te diront « c’est de la photo barrée » 😉 mais ça me convient aussi :). J’essaie de demeurer en connexion avec mes sujets, je suis avant tout photographe nature: en capter les émotions, les images archétypales, et chercher dans ma boîte à outils picturaux et photographiques comment traduire ça.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *