Photo culinaire

Pas trop envie…

Me voilà de retour ici. Peu encline à rédiger des articles en ce moment… Les raisons? Elles sont multiples, à commencer par le manque de temps. Et puis, il y a cette indicible tristesse liée aux événements, qui annihile mes envies d’écrire. Ne pas se replier sur soi. Juste se souvenir. Lucidité acceptable. Vivable. Repousser les ombres par de petites fenêtres de lumière… Dire que c’est par ces mêmes mots que j’ai à plusieurs reprises défini mon intention, pour mon exposition Horizon Bleu Garance! Pas de repli sur soi. Fuir les appels au rejet de l’autre. Juste vivre en conservant son amour et son respect de la différence et de la diversité.

Stop! Ce blog n’est pas un lieu où étaler mes états d’âme! D’ailleurs, plutôt que de me laisser aller à la mélancolie, j’avance dans des sentiers de traverse : plus active en ce moment sur mon site Fatras qu’ici, où je me prends au jeu de la photographie culinaire. J’y raconte mes expérimentations qui donnent naissance à ces assiettes fumantes que l’on partage dans la vie réelle entre amis. Se détacher du virtuel pour revenir aux sensations vraies : un parfum, un regard échangé, un pain maison que l’on rompt… Même si l’on continue à fixer tout ça sur le capteur à la moindre occasion 😉 .

Découvrir mon site FATRAS ?

Bientôt photographe culinaire? C’est vrai que ce qui au départ était un jeu, un défi, me plait de plus en plus, pour des tas de raisons qui seraient trop longues à détailler ici. Mais pas d’inquiétude : la photo nature fait toujours partie intégrante de mon existence, et ce blog retrouvera davantage de dynamisme très bientôt, j’en suis sûre!

En attendant, je vous laisse en compagnie que quelques-unes de mes photographies culinaires. J’ai prévu d’ailleurs quelques articles-tutoriels sur le sujet.

A très bientôt!

4 Comments

  • Philippe Bullot

    Bonsoir Cathy, j’espère que tu vas vite retrouver l’air frais de ta campagne ! Tes sujets et tes cadrages originaux me manquent. Bon, je sais pour y avoir gouté que tu es une fée des fourneaux et tu es donc pardonnée. Bises

  • Olivier

    Il y a plus de 7 milliard d’humains sur terre et chacun d’entre eux est un monstre potentiel (selon l’éducation reçue, le contexte, les phénomènes de masse, les croyances, les aléas de la santé mentale…). Il se passe donc régulièrement des choses abominables partout dans le monde. Mais il y a des choses sur lesquelles on a aucun pouvoir, alors autant se focaliser sur celles sur lesquelles on peut agir, même si c’est peu de choses :-).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *