Saule, arbre de vie

arbre-de-vie-saule

Photo du jour: Au pied de mon arbre…

Arbre de vie, pilier de la terre… L’arbre est notre compagnon de route depuis l’aube de l’humanité. Il participe à toutes les légendes. Polymorphe, il crée les mythes et recueille les offrandes.

J’ai rencontré mon arbre, alors qu’il supportait l’étang à bout de tronc:

arbre-de-vie-saule
Saule | Arbre de vie | Pilier de la terre

L’arbre de vie tibétain

J’ai pu lire sur le net qu’au Tibet, le saule est considéré comme l’Arbre de vie ou l’arbre central. Lao Tseu y aurait médité à l’ombre de son feuillage frémissant (à vérifier?…).

Un arbre d’une grande circonférence est né d’une racine aussi déliée qu’un cheveux.

Lao Tseu

Le saule porteur de légendes

En occident, avec ses pieds dans l’eau, il est l’arbre associé au monde aquatique, à la lune, à la femme-poisson nommée jadis Mélusine. Les romantiques et les impressionnistes ont voyagé en songe sur son feuillage doré qui capte la lumière d’une façon si particulière. Mais même en hiver, il a ce charme étrange propre aux porteurs de rêves, lorsque ses branches grêles strient la surface de fines griffes noir d’encre.

D’autres photos d’arbre dans le blog?

3 commentaires sur “Saule, arbre de vie

  1. Le saule blanc est aussi l’arbre du Rhin, on le trouve partout. Le nom latin de Strasbourg, Argentorate, lui a été donné parce que les reflets argentés de leur feuillage dominaient toute la plaine du Rhin.
    Pour retrouver sans carte les méandres de l’ancien lit du fleuve que la canalisation du 19è siècle a asséché, il suffit de chercher les vieux saules…
    J’aime beaucoup ton pilier de la terre 🙂

  2. Merci Philippe! Et merci pour le complément d’info : je ne m’étais jamais trop penchée sur le saule, jusqu’à présent..
    Oui, j’ai vu que les saules étaient très reconnaissables vus d’en haut: les archéologues et autres écologues qui observent notre sol s’en servent effectivement pour repérer des zones humides.

  3. Quel résultat !
    Tout ça en observant la nature et en faisant ce qu’il faut pour dérouter juste suffisamment.
    On retrouve ses marques en regardant de plus près. Comme souvent avec toi, on est interpellé.
    Et en plus, c’est très chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *