Baie d'églantine
Arbre et arbuste

Un soir d’hiver au pied de l’églantier

Les sujets sont rares, mais les heures passées au coeur de la nature conservent tout autant de valeur, même si l’appareil photo reste au repos. Je suis quand même allée aérer mon capteur il y a quelques jours!

L’hiver n’est pas une saison morte! Tout juste un peu en dormance, sous sa robe monochrome. Monochrome? Pas tant que ça si l’on y regarde de plus près… C’est au pied de la haie que j’ai découvert toutes ces couleurs résiduelles. Une haie naturelle, grillagée de prunelliers, d’aubépines et d’églantiers, enguirlandée de lierre en fleurs et de gui. Autant de réserves de nourriture pour le merle moqueur et ses comparses. Autant de taches de couleur qui prouvent que même lorsque la nature semble s’éteindre et se replier sur elle, elle demeure, lumineuse et généreuse. Certes plus confidentielle, mais ces pépites saturées n’en ont que plus de valeur!

Balade photo au coeur de l’églantier au coucher du soleil

Feuilles jaunies d’une ronce sous le léger balancement des cynorhodons, éclairés par un soleil rasant : explosion de couleurs!

Baie d'églantinePlus tard, l’ombre grandissante teinte les baies rouges d’un rose profond, ici dans la chaleur d’un soleil couchant, là dans le froid bleuté de la nuit naissante.

baie-eglantine-soir

 

Même en l’absence de fruits, l’églantier affiche des couleurs : pousses vertes, que l’on cadre comme on les calligraphierai, en vert tendre…

soir d'hiver nature

 

… ou à l’encre de chine.

soleil-couchant-hiverEt si j’ai du courage, j’irai peut-être grappiller quelques cynorhodons maintenant que les premières gelées sont passées : de quoi faire quelques pots de confiture bourrée de vitamines pour résister aux petits maux de cet hiver. Je n’ai jamais testé… 

6 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *