• horizon bleu garance

    En attendant l’heure bleue

    Des filés d’arbre juste avant l’heure bleue Inlassablement, je marche en quête de la lumière d’hiver. Puis vient l’instant de s’arrêter. Respirer. Sentir ce souffle qui nous maintient à la verticale. En vie, tout simplement. Expirer. Exprimer d’un trait, d’un geste, la vitalité qui murmure sous nos pieds. Cette terre noire d’hiver n’est ni silencieuse, ni monochrome. Elle est discrète. Un temps pour se taire. Pour sentir intimement l’arbre se courber sous le gel et la haie ployer sous le vent. Je vous propose aujourd’hui quelques-unes de mes dernières images extraites de ma série Horizon Bleu Garance. Des arbres qui filent, des lignes de lumière qui balaient l’horizon, le geste qui parfois…

  • Abstraction intérieure

    Hors nature : abstraction et cristal Retour à mes amours hivernales : l’abstraction autour d’objets divers. Divers oui, mais pas n’importe quels objets : des objets qui ont une histoire, un vécu, patinés, fabriqués à l’ancienne, et dont on aperçoit ici ou là la marque des artisans qui les ont façonnés. Et puis, la photo n’est-elle pas un merveilleux moyen de faire revivre ces vieux trucs charmants et désuets hérités des générations passées et dont on ne sait que faire? Je vous propose aujourd’hui de faire le tour de ma vieille carafe en cristal taillé. De la regarder de si près que la forme se perd au profit de la ligne colorisée…

  • A l'orée de la forêt

    Lumières de printemps

    Photo filé | Arbres vert acidulé {Horizon Bleu Garance} est né la nuit. Les photos que je partage aujourd’hui sont elles aussi des paysages filés, mais diurnes, cette fois. Là aussi, j’y cherche quel mystère se dissimule entre les arbres, filtré par la lumière d’une belle fin de journée de printemps. Les colzas sont en fleurs et le soleil teinte les arbres d’un vert doré tonifiant pour le moral. La lisière Entre les arbres Des lumignons sylvestres Info photo: ces images sont réalisées in situ à main levée, avec une vitesse suffisamment lente pour que mon geste dessine le paysage que j’ai en tête, et suffisamment rapide pour que mes…

  • toile-d-araignee

    Toile d’araignée

    Fils d’or et de soie… Il n’y a pas que les fleurs de noisetier à coloriser les sous-bois en ce moment. Un peu de soleil, et voilà qu’un arc-en-ciel apparaît au coeur d’une goutte d’eau ou encore au fil d’une toile d’araignée… Toile d’araignée | Abstraction graphique | Géométrie dans la nature Je suis un peu arachnophobe (un tout petit peu et surtout à l’encontre des 8 pattes qui squattent nos salons… Je photographie quand même de temps en temps les araignées, surtout à Halloween! ). Je n’ai en revanche aucune aversion pour les oeuvres de ces industrieuses dentellières, au contraire! Cette photo fait écho à une toile monochrome de…

  • Couleurs marines

    Souvenirs d’été: paysage abstrait

    Après le paysage romantique, voilà une petite série beaucoup moins figurative de paysages estivaux filés les soirs d’été. Points communs entre les deux: ce sont des histoires d’arbres, même si cela ne se voit pas trop ici, et c’est à chaque fois le mouvement qui crée l’image et l’atmosphère. Paysage: des lignes lumineuses dansent entre les arbres Si vous êtes familier des lieux, vous savez que l’appareil photo est, pour moi, avant tout un simple outil de dessin?… d’expression?… de représentation? Je ne cherche pas à répondre à cette question, même si ma photo se nourrit de ma pratique de multiples médiums et outils plastiques. J’ai également conservé de ces années…

  • flare-reflet-eau

    D’encre, de lumière et d’eau

    La lumière! C’est elle le réel sujet de la plupart de mes photos. Qu’elle dessine le contour d’une cordulie en vol ou qu’elle transperce le corps doré d’une libellule prête à s’endormir, qu’elle sculpte plantes ou insectes, ou simplement qu’elle agace mon capteur jusqu’à extraire du lac des créatures fantomatiques, elle ne cesse de me surprendre! J’apprends à lui faire face, à déjouer ses pièges et à lire entre ses lignes changeantes le chant de la terre et celui de la mare. C’est lorsque le monde scintille que l’on a parfois la chance d’apercevoir la longue chevelure d’une Mélusine oubliée. A cet instant, même le geai se tait. On s’arrête…