• Anémone pulsatille graines

    Pulsatilla

    La dernière anémone pulsatille… La semaine dernière, j’ai passé beaucoup de temps en repérage pour préparer mes futurs stages macro. Les libellules sont-elles sorties ? Et les orchidées, que racontent-elles ? Le petit étang est-il encore à sec ? De lieux en lieux, je me suis décidée le dernier soir à pousser la balade jusqu’à mon coin à anémones pulsatilles préféré. La saison est déjà bien avancée. Comme prévu, je n’ai trouvé que hampes florales défleuries, pompons fanés aux graines hirsutes, qui bataillaient avec les globulaires et les polygales.  Qu’importe ! Les anémones fanées ont elles aussi leur élégance. Je cherche un coin dans l’axe du soleil couchant, puis j’attends.…

  • Anémone pulsatille, sylvie, papillon aurore… Macro d’avril !

    Chose promise, chose due : en 2017, je reprends un rythme de publication un peu plus soutenu ! Macro de fleurs blanches au printemps : les anémones sylvie Au programme, quelques images de saison, glanées en forêt ou en lisière. Tout d’abord, l’incontournable anémone sylvie (Anemone nemorosa) qui recouvre littéralement les sous-bois d’un tapis blanc immaculé. Si vous souhaitez la photographier, ne tardez surtout pas ! Encore quelques jours, puis ses pétales commenceront à se tacher et à faner. Anémones pulsatilles sauvages Vient ensuite sa cousine, l’anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris), une espèce qui se raréfie hélas, et protégée dans différents territoires. Papillon aurore et prunellier en fleurs au soleil couchant Et que…

  • anémone pulsatille ( Anemone pulsatilla)

    Rendez-vous avec l’anémone pulsatille

    L’anémone pulsatille: velours violet et coeur d’or Si la blanche anémone des bois est très courante, il est une autre anémone sauvage beaucoup plus discrète: L’anémone pulsatille.  Photographier l’anémone pulsatille Cette fleur toute poudrée d’un duvet gris est à la fois très photogénique et un vrai casse-tête à mettre en boîte. Son duvet est un bonheur à exploiter en photo: il redessine ses contours, en particulier à contrejour. De plus, le velouté des tiges comme des pétales évitera tout reflet indésirable. En revanche, sa petite taille exigera de se creuser les méninges (et de maltraiter ses tendons) pour trouver un angle de prise de vue au ras du sol, sans écraser d’autres…