• Stage photo au bord du lac au solstice d’été (22-23 juin)

    🌿  Une petite annonce de dernière minute : nous organisons notre dernier stage Nature en Lien de l’été 2019 le weekend du solstice d’été : du 22 au 23 juin 2019, sur les berges du Lac du Der. Ce stage se déroulera au moment du solstice d’été. Nous célébrerons ensemble la nuit la plus courte de l’année par plusieurs sorties dont une le samedi soir jusqu’au coucher du soleil et même au delà, jusqu’à ce moment magique appelé « Heure bleue ». Dédié au soleil et à l’ombre, ce premier weekend de l’été sera avant tout une rencontre avec la lumière à travers différents sujets photo créatifs. (Détails sur le…

  • lac du Der en champagne

    Stage photo Nature en lien : retour en images

    Comme vous le savez, depuis cette année 2019, je propose désormais deux formules de stages : mes stages individuels (ou de 1 à 3 personnes) dans ma campagne, au sud d’Épernay, dont le programme est personnalisé et principalement dédié à la photo nature. Et puis des stages Nature en lien en petits groupes que j’organise avec mon amie Nathalie Bergèse sur les bords du lac du Der. Une belle aventure, avec une proposition de stages photo nature différente de ce que l’on peut trouver ailleurs, axée sur la création photo plutôt que sur la technique. Retour en mots et en images sur le tout premier stage Nature en Lien du…

  • Filer le paysage à l’heure bleue

    Parfois je file mes paysages non pas en orange et bleu au soleil couchant, mais juste après, entre chien et loup. Entre renard et chevreuil, sous le bruissement des ailes de l’effraie. Et plus je m’aventure dans ce monde intermédiaire, entre dessin, encrage et photo, où le corps reprend le contrôle au détriment de la technologie, plus je suis attirée par l’abstraction. La suggestion. Raconter avec le moins de mots et de gestes possibles les émotions vécues. Je vais donc appliquer à moi même cette recherche d’une épure gestuelle et me taire, pour laisser parler mes dernières photos. Clic sur les photos pour afficher en plus grand – Toutes ces photographies…

  • On prépare la saison macro 2017

    Ces derniers jours, j’ai profité du beau temps pour partir en exploration, en quête de nouveaux sites pour y faire des sorties et stages macro. Je suis comme les libellules que j’aime tant photographier : inféodée aux milieux humides !!! Je suis donc allée là où ma carte IGN se coloriait de bleu… Recherche de nouveaux lieux pour la photo macro J’ai découvert quelques endroits charmants. Des eaux courantes, qui abritent des espèces de libellules qui ne sont pas présentes dans mes lieux les plus familiers… Et puis je suis tombée sur de belles peupleraies, bien exposées. Il faut que j’y retourne le soir, au coucher du soleil ou à…

  • horizon bleu garance

    En attendant l’heure bleue

    Des filés d’arbre juste avant l’heure bleue Inlassablement, je marche en quête de la lumière d’hiver. Puis vient l’instant de s’arrêter. Respirer. Sentir ce souffle qui nous maintient à la verticale. En vie, tout simplement. Expirer. Exprimer d’un trait, d’un geste, la vitalité qui murmure sous nos pieds. Cette terre noire d’hiver n’est ni silencieuse, ni monochrome. Elle est discrète. Un temps pour se taire. Pour sentir intimement l’arbre se courber sous le gel et la haie ployer sous le vent. Je vous propose aujourd’hui quelques-unes de mes dernières images extraites de ma série Horizon Bleu Garance. Des arbres qui filent, des lignes de lumière qui balaient l’horizon, le geste qui parfois…

  • carte de voeux 2016

    Meilleurs voeux

    2016 est déjà là! Il est grand temps de vous souhaiter à toutes et tous une année nouvelle toute douce, plus sereine et lumineuse que ne le fut l’année passée. Regardons devant nous, traçons notre chemin chacun à notre manière, œuvrons dans la compassion, sans oublier que le plus important dans tout ça, reste l’amour. De l’autre. Des autres. De la vie. Mais aussi de soi. Que vos rêves se réalisent! Et que la lumière s’imprime avec élégance et émotion sur nos capteurs… parce qu’il n’y a pas que la photo dans la vie, mais c’est important quand même!  😉

  • Fleur de plume

    A fleur de plume

    Souvenirs d’été, entre plume et vitrail J’ose le dire ! L’été n’est pas ma saison photo préférée… En macro nature en particulier, la chaleur alanguit les corps, fane les fleurs et électrise les insectes. La lumière écrase les couleurs. Elle s’infiltre partout, dure et sans émotion. C’est en sous-bois que l’on parvient à retrouver une part de ce mystère qui palpite et s’esquisse sans jamais vraiment se révéler.   Sous les arbres Fleur de lune, à fleur de plume Premier jour de septembre : une nouvelle saison photo nature s’amorce, certes sous la pluie. Mais bientôt, entre les gouttes, la lumière remodèlera le paysage de bien plus douce manière. Alors, pas question…

  • paysage-champagne-colza

    Plaine de Champagne et colza

    Mes horizons bleu garance se déclinent parfois en plein jour. Donner du sens au geste, capter la lumière avec juste la bonne vitesse pour esquisser une atmosphère. Voilà quelques images printanières, qui comme d’habitude sont réalisées in situ, en donnant simplement un mouvement à l’appareil photo. Journée d’été au coeur du printemps : enfin! La lumière danse sur la peau. Les bras nus profitent d’un jour encore sans moustique. Le dernier?… Le sentier rejoint la forêt toute fraîche et parfumée. Le sous-bois est obscur. Il ralentit la vitesse du capteur. On se retourne. Les lignes se troublent Les yeux plissés ne voient plus que les couleurs au delà des arbres.…

  • e-vent-eclipse

    Eclipse solaire 2015

    Lorsque le soleil a rendez-vous avec la lune… Je me souviens encore avec une émotion infinie de l’éclipse solaire totale de 1999. Il y avait le spectacle céleste, mais cette éclipse s’est aussi vécue sur terre : lumière insolite, ombres mouvantes, corps balayé par des souffles d’air trop chauds ou soudain étrangement glacés. Je ne voulais pas manquer l’éclipse solaire partielle du 20 mars 2015, même si je me doutais bien qu’elle serait moins spectaculaire. Lors de cette éclipse, bien avant de faire des photos, je voulais me reconnecter, me sentir minuscule à l’échelle du mobile astronomique qui se joue dans l’espace infini, sentir mon coeur pulser au rythme de…

  • Calligraphie en forêt

    De retour sur le blog, avec des photos du jour de la veille : voilà une chose qui ne s’était pas produite depuis bien longtemps, à mon grand regret. Il y a eu le manque de temps de l’après-Montier et le manque de lumière. Hier enfin, un ciel tourmenté juste ce qu’il fallait pour espérer capter un beau crépuscule torturé. Hélas, ma sortie n’a pas eu lieu là où je l’avais souhaité : la faute aux aboiements et coups de feu qui crépitaient trop près ! Qu’importe! Je me suis rabattue dans le petit bois familier, mais au final, le ciel m’a offert un tel spectacle que ce fut l’occasion de porter un…

  • Derniers jours…

    C’était hier, ou presque. On était encore en été. Et puis en quelques heures, ce fut le grand basculement vers l’automne. Pluie, bise et brume se bousculent désormais au portillon des saisons. Restent quelques clichés volés aux dernières heures de cet été indien révolu. Lumière sur les derniers jours de l’été indien Des photos au fil de l’eau pour raconter cette ultime atmosphère… On s’en doutait bien, que ça ne durerait pas! Les habitués des tourbières le savent: Mélusine n’est jamais bien loin, et s’amuse parfois à iriser la surface des eaux sombres d’or et d’argent. Les mares sont désertes. Les insectes ont fui. Seuls demeurent encore quelques animaux aquatiques, comme ce patineur solitaire qui…

  • A l'orée de la forêt

    Lumières de printemps

    Photo filé | Arbres vert acidulé {Horizon Bleu Garance} est né la nuit. Les photos que je partage aujourd’hui sont elles aussi des paysages filés, mais diurnes, cette fois. Là aussi, j’y cherche quel mystère se dissimule entre les arbres, filtré par la lumière d’une belle fin de journée de printemps. Les colzas sont en fleurs et le soleil teinte les arbres d’un vert doré tonifiant pour le moral. La lisière Entre les arbres Des lumignons sylvestres Info photo: ces images sont réalisées in situ à main levée, avec une vitesse suffisamment lente pour que mon geste dessine le paysage que j’ai en tête, et suffisamment rapide pour que mes…

  • Horizon Bleu Garance {2}

     De l’image aux tirages… J’avais prévu de partager avec vous la conception de {HORIZON BLEU GARANCE} . D’un autre côté, je ne veux pas trop dévoiler l’exposition avant sa présentation au public. Comme pour la précédente (Lumière Rouge), j’ai à cœur de réserver une vraie surprise aux personnes qui se déplacent pour la voir dans la réalité dans toute sa réalité matérielle, faite de cellulose et de pigments. J’ai donc choisi de vous raconter par petites touches dans le blog sa genèse, mon cheminement d’hier et d’aujourd’hui et sa matérialisation. Et pour illustrer le billet du jour, voilà l’une de mes toutes premières photos de ce travail sur mes arbres et…

  • L’étang à la nuit tombée

    Ambiance crépuscule : d’or et de bleu Trois photos, trois ambiances, un seul lieu (un nouvel étang), un seul soir (hier). A chaque fois, une émotion différente. L’image tour à tour chaude puis froide, débordante d’énergie ou étale et emplie d’une nostalgie bleutée que l’on nommait jadis spleen. L’eau qui file, éclabousse, clapote puis s’assombrit, tombe le rideau sur les mystères qu’elle renferme et abreuve. Nagaoban suite: les trois arbres | Entre Expressionnisme  et Romantisme. Cette dernière photo s’inscrit dans ma série Nagaoban, qui petit à petit prend corps. Mise en boite… Et comme je ne suis pas sortie toute seule hier, je suis revenue avec un joli portrait en…

  • Photo Reflet | Un arbre dans l’eau

    L’étang: reflet d’arbre au soleil couchant J’ai peu de temps, en ce moment. Quant aux occasions de faire des photos… je crois que cet hiver est le plus gris depuis des années! (Et oui, je dis ça chaque année, mais je crois que cette fois, c’est vrai!) Voilà malgré tout deux photos de la semaine passée, arrachées à la surface étale d’un nouvel étang que j’ai décidé d’exploiter cette saison. Deux images qui n’existent pas. Juste des reflets, des impressions soleil couchant, des jeux de lignes et de motifs qui tremblent, sculptés par une rare lumière crépusculaire. Un nuage rose passe… Comme une tapisserie (é)mouvante, l’eau maille et démaille les arbres…