• stage filé photo nature

    Prochain festival : Hauteville-Lompnes dans l’Ain

    Une petite info déjà largement diffusée sur les réseaux sociaux et même dans les magazines photo : Retrouvez-moi du 4 au 6 mai à Hauteville-Lompnes, dans l’Ain. J’ai le plaisir et le privilège d’être la marraine de la 6e édition du Festival Nature Ain 2018. J’y exposerai ma série « D’Horizon en abstraction«  et côté Livres d’artiste, j’aurai quelques exemplaires à vous proposer : la côte d’Opale, les papillons et les libellules. J’ai hélas eu peu de temps pour créer de nouvelles éditions (et pour info, je ne pourrai pas prendre de commande de livres : seuls les ouvrages sur mon stand seront à emporter).  Vous pouvez retrouver toutes les infos…

  • Arrêter le temps !

    Encore une fois, voilà que je publie en coup de vent un article après des semaines d’absence ! J’en suis désolée, et un grand merci à vous qui me suivez en dépit de mes apparitions totalement aléatoires. Il faut dire que depuis la fin de l’année 2017, c’est un peu la course. Il y a eu le festival international de Montier, puis l’après-Montier avec un succès au delà de mes espérances pour mes livres d’artiste. Et depuis, d’autres projets se mettent en place dans la joie, mais aussi à un rythme trop soutenu pour me laisser du temps pour mon blog. Je n’aime pas parler des choses tant qu’elles ne…

  • Inondations en champagne ardenne

    Les inondations redessinent le monde

    Inondations sur le plateau : la brie champenoise a encore les pieds dans l’eau Les inondations de cet hiver ont donné à ma campagne un petit air de bord de mer et m’ont offert hier soir une séance photo frigorifique que j’ai envie de partager avec vous dans la foulée. Pas de coucher de soleil somptueux. Plutôt un crépuscule tout en douceur et en retenue. Je crois que c’est ce que je préfère. Ces ambiances un peu feutrées, qui hésitent entre le gris et la couleur. Étrangement, cette série de photos s’inscrit dans le prolongement de ma série réalisée cet été sur la côte d’Opale, et que je n’ai d’ailleurs…

  • Comment j’ai choisi mon papier ? L’hahnemühle photo rag satin

    Imprimer ses photos pour une exposition : sur quoi ??? Un petit billet pour vous parler d’un sujet abordé par nombre de mes stagiaires : «Sur quoi imprimer???» En effet, dès que l’on veut passer de l’image virtuelle à la photographie dans toute sa réalité matérielle se pose la question du choix du support d’impression. Les familiers des festivals photo nature ont constaté que la grande majorité des tirages que l’on peut y voir sont ce que l’on appelle des tirages papier sur dibond (une plaque à base d’alu, qui est très fine et indéformable, contrairement au bois ou carton-plume, par exemple. Les avantages sont donc sa résistance et sa finesse. Les inconvénients étant son…