• Prologue : en attendant les émergences…

    Petit florilège de ma dernière sortie photo. j’ai eu envie de partager avec vous ce moment, mais aussi de donner la parole aux modestes et aux mal aimés qui hantent les berges, et demeurent souvent invisibles aux capteurs des photographes tout occupés à traquer la grosse libellule ou le papillon. J’arrive au bord de l’étang. C’est toujours excitant, de découvrir un lieu inconnu ! Encore plus lorsque l’on sent dans l’air quelque chose de nouveau. Du soleil. De la rosée scintillante. L’aubépine qui diffuse ses fragrances à la brise légère. Et puis aussi ces infimes signaux du grand bouleversement sur les berges : les insectes sont là, nombreux,  encore endormis ou…

  • e-vent-eclipse

    Eclipse solaire 2015

    Lorsque le soleil a rendez-vous avec la lune… Je me souviens encore avec une émotion infinie de l’éclipse solaire totale de 1999. Il y avait le spectacle céleste, mais cette éclipse s’est aussi vécue sur terre : lumière insolite, ombres mouvantes, corps balayé par des souffles d’air trop chauds ou soudain étrangement glacés. Je ne voulais pas manquer l’éclipse solaire partielle du 20 mars 2015, même si je me doutais bien qu’elle serait moins spectaculaire. Lors de cette éclipse, bien avant de faire des photos, je voulais me reconnecter, me sentir minuscule à l’échelle du mobile astronomique qui se joue dans l’espace infini, sentir mon coeur pulser au rythme de…

  • Soir d’or, de rouge et de bleu

    Le soleil d’hiver est rare. Mais il possède un talent unique et précieux : celui de transformer en quelques secondes le gris lourd et collant d’une journée entière (voire davantage!) en une explosion de couleurs. – Toutes les couleurs? Non! Pas de vert en hiver, pour moi. Je n’ai d’yeux que pour les oeuvres mouvantes et émouvantes d’or, de garance et de bleu tissées au crépuscule, à l’horizon de ma plaine. Ondulation en Rose et bleu : Calligraphie aux roseaux Clématite d’or et d’argent Paysage d’hiver Pour terminer, je vous propose une image extraite de ma série # Horizon Bleu Garance # un peu différente de celles que vous avez…

  • cascade-eau

    Rideau rouge et cascade

    Lorsque la lumière imprime sa marque sur le capteur au rythme du geste… Le sujet ne devient-il pas le photographe lui-même, qui bloque sa respiration avant de graver l’image à bout de bras? Ou cherche-il au contraire à s’émanciper du matériel pour devenir un courant d’air et arrêter l’objectif sur l’émotion d’un souffle, d’un parfum, de la couleur explosive d’un des derniers soirs d’hiver? Le Rideau rouge Du bleu au rouge, peu à peu le rideau d’eau s’ouvre sur un crépuscule haut en couleurs. L’eau cascade carmin Soudain une vague de lumières saturées vient balayer la surface de l’étang. La vague a clôt le jour. L’heure bleue s’annonce.  Les photos…

  • etang-entre-chien-et-loup

    Entre chien et loup

    Le soleil vient de se coucher. Le ciel pâlit, une ligne rose souligne l’horizon. Peut-on déjà appeler cet instant l’heure bleue ? Je ne crois pas. C’est le temps de l’entre-deux, un souffle monochrome entre l’explosion saturée du crépuscule et le bleu soutenu de la brunante qui suivra bientôt. Cette première photo, c’est aussi l’occasion pour moi de vous montrer de façon un peu moins abstraite les lieux dans lesquels je vais chercher certaines de mes images. De petits étangs, seuls vestiges d’une zone marécageuse asséchée depuis des siècles. De petits coins préservés de l’ancien monde, coincés entre vastes plaines et vignobles. Un parfum de faérie, non? Tout au bout, une…

  • L’étang à la nuit tombée

    Ambiance crépuscule : d’or et de bleu Trois photos, trois ambiances, un seul lieu (un nouvel étang), un seul soir (hier). A chaque fois, une émotion différente. L’image tour à tour chaude puis froide, débordante d’énergie ou étale et emplie d’une nostalgie bleutée que l’on nommait jadis spleen. L’eau qui file, éclabousse, clapote puis s’assombrit, tombe le rideau sur les mystères qu’elle renferme et abreuve. Nagaoban suite: les trois arbres | Entre Expressionnisme  et Romantisme. Cette dernière photo s’inscrit dans ma série Nagaoban, qui petit à petit prend corps. Mise en boite… Et comme je ne suis pas sortie toute seule hier, je suis revenue avec un joli portrait en…

  • Photo Reflet | Un arbre dans l’eau

    L’étang: reflet d’arbre au soleil couchant J’ai peu de temps, en ce moment. Quant aux occasions de faire des photos… je crois que cet hiver est le plus gris depuis des années! (Et oui, je dis ça chaque année, mais je crois que cette fois, c’est vrai!) Voilà malgré tout deux photos de la semaine passée, arrachées à la surface étale d’un nouvel étang que j’ai décidé d’exploiter cette saison. Deux images qui n’existent pas. Juste des reflets, des impressions soleil couchant, des jeux de lignes et de motifs qui tremblent, sculptés par une rare lumière crépusculaire. Un nuage rose passe… Comme une tapisserie (é)mouvante, l’eau maille et démaille les arbres…

  • paysage-brume-marais-champagne

    Soleil d’hiver

    Balade au plat pays de Léon Spilliaert Un soleil rouge… C’est en hiver que le soleil s’apprivoise: c’est là qu’il est le plus beau sur la plaine. Tard levé, tôt couché. Souvent la seule touche de couleur de notre journée. Bien sûr, je ne suis pas prête à abandonner mon travail sur le soleil rouge en macro! Cela ne m’empêche pas de poursuivre d’autres voix: des voix lunaires, surgies des brumes qui enveloppent les marais de Champagne, nées de l’humeur de ceux qui ont peint cette lumière du nord qui m’est chère, et tout simplement cette petite voix intérieure qui me ramène encore et toujours à mes premiers outils picturaux: plumes,…

  • Clair de lune inspiration japon

    Photo | Haïku | Estampe | Méli-mélo de pleine lune à l’heure bleue…  Histoire sans paroles: Des photos trouvées au bord de l’eau, des estampes, des haïkus, sous les rayons blancs d’un clair de lune… Au clair de lune je laisse ma barque pour entrer dans le ciel Kôda Rohan ( 1867-1947 ) Après avoir contemplé la lune Mon ombre avec moi Revint à la maison. Yamaguchi SODO (1642 – 1716) Les photos de cet article ont été réalisées le même soir que celles de l’article précédent: vagabondages au clair de lune. J’avais déjà les estampes en tête au moment de la prise de vue. Comme vous vous en doutez,…

  • paysage-lune-scintille

    Pleine lune sur l’eau et haïku

    Vagabondages au clair de lune Hier, le temps était à la lune ronde, mais je ne le savais pas… Rendez-vous à l’étang, où je rêvais aux éclaboussures mordorées d’un beau soleil couchant. Mais ni jaune, ni rouge, ni or tombés du ciel. Juste une brume. Pas une de ces brumes blanches qui parent le décor d’un léger glaçage satiné. Non, imaginez plutôt une brumes qui englue le paysage dans la mélasse gris clair d’un jour sans soleil. Brume de plaine, quoi! Au moment de partir, j’ai quand même jeté un coup d’oeil derrière mon épaule. C’est là que j’ai compris: ce soir, le spectacle n’était pas côté soleil, mais côté…

  • paysage-romantique-campagne-anglaise

    Paysage romantique, reflets sur l’eau

    Photo de reflet, façon paysage romantique Une seule photo, aujourd’hui, un peu à part. Je suis habituellement dans une approche moins figurative, plus graphique, voire abstraite; je dirai plus dessinée. La photo d’aujourd’hui, je l’ai voulue comme une peinture à l’huile estompée, assez grasse pour que les couleurs dégoulinent. Qu’elles se fondent les unes dans les autres, en écho aux coulures réelles de ce reflet à la surface de l’étang. Clic obligatoire sur l’image pour afficher en grand Le Paysage romantique en peinture: de la campagne anglaise aux impressionnistes Je l’ai aussi imaginée à la façon des peintres de paysages romantiques. Et plutôt que de longs discours, voilà une série…

  • macro papillon en rouge et noir

    Rouge et or: vive la photo couleur!

    Envie de couleurs! Envie de soleil! Du coup, je vous fais partager mes envies à travers ces deux photos réunies autour d’une palette d’or et de pourpre (et je réalise à l’instant que ce sont-là les couleurs de l’automne!). La première, le petit papillon azuré, date d’il y a quelques jours. La seconde – un filé d’arbres en ombre chinoise au bord de l’étang-  est beaucoup plus ancienne: elle a été prise en hiver dernier. Les associer ici, juste pour se convaincre que laisser filer l’été pour entrer en automne ne signe pas la fin des couleurs sur le capteur… Vive le rouge et or, qu’il se décline en plein…

  • coucher de soleil sur l'étang

    Coucher de soleil: de feu et de glace

    Coucher de soleil à l’heure bleue: le retour → Ce n’est pas parce que l’on est au printemps (presque en été) que l’on travaille forcément sur les sujets de saison que sont les libellules ou les orchidées sauvages 😉 → Ce n’est pas parce que cette journée de printemps est une fois de plus ◊ pourrie ◊ froide ◊ venteuse (cocher la bonne réponse, au choix – et si vous êtes de ma région, ça sera les trois 🙁 ) que je publie aujourd’hui ces vestiges de l’hiver. … C’est juste que  je suis clouée devant l’ordinateur, en train d’effectuer différents travaux en attente, dont le développement de ces deux photos… Et oui, un photographe nature ne vit…

  • Agrion élégant et compagnie

    L’élégance de l’agrion a fait fuir les libellules! Une fois encore, je me suis égarée dans un dédale de rubaniers, prêles et iris des marais, juste pour avoir le bonheur de croiser les yeux bleus d’une jolie demoiselle. Les grandes dames étaient totalement absentes. Mais mon étang n’en était pas désert pour autant, et la lumière était plutôt agréable, entre nuages et timides éclaircies. Je laisse la parole à quelques-unes des jolies petites créatures croisées ces derniers jours.  L’éveil de l’agrion dans la prêle Camaïeu de vert, une pointe de bleu qui révèle la présence d’un discret agrion élégant encore engourdi par le froid du petit matin. Clic sur chaque…

  • libellule-jaune-4-taches

    Libellule à quatre taches: tourbières en jaune et noir

    Aqua-macro: la tourbière aux libellules Un petit aperçu des coulisses de mon terrain de jeu favori de la saison? Des tourbières qui débordent cette année jusque dans les ornières de chaque chemin creux. Partout, des petites mares scintillent dans la lumière dorée du soir. J’espère avoir le temps d’y aller un peu plus longuement au lever du jour, cette semaine: le meilleur moment pour espérer croiser le regard encore endormi d’une belle libellule émergente. Libellule à quatre taches (Libellula quadrimaculata) Cet univers, c’est le mien! J’adore avoir les pieds dans la boue et sentir des moustiques se ruer  sur mon dos. On y trouve tellement de trésors et de mystères,…