• Toutes simples… Les photos macro en hiver

    … Mais pas que ! 😉 Hé oui, un nouvel article sur la pratique photo dans le blog ! C’est vrai, j’ai beaucoup moins de temps qu’avant à consacrer à ce genre d’article. Cela me manque ! Ce matin, j’ai failli publier ces images sur FB, avec juste un petit bla-bla. Mais j’avais envie de plus lent. De plus durable. D’autre chose qu’un simple like sans même un coup d’oeil. Alors, me voilà de retour ici.        Allez hop ! Il est temps de plonger au coeur du sujet : la photo macro en hiver… En cette saison, la plupart des photographes amateurs rangent l’appareil photo et soupirent,…

  • goutte-mousse-flare

    Mousse et goutte

    Ce matin, l’heure bleue était lumineuse, et je crois que là-haut sur la plaine, l’aube a coloré le ciel. Mais à peine ces petites touches de couleurs déposées, la lumière s’est évaporée… mousse macro … Encore! Du coup, c’est une photo de la semaine dernière que je vous propose aujourd’hui. Un paysage de mousse, encore un! Mais je ne m’en lasse pas. J’espère que vous non plus? 😉 Un sentier lumineux qui sinue entre les soies hérissées d’un mini-monde translucide à la lumière. Bonne journée!

  • photo-mousse-duo

    Mousse macro en duo

    Photographier la mousse en plein soleil Poster ici deux photos du jour (et non du soir), cela fait du bien! Cela veut dite que l’on a pu profiter du soleil pour se rappeler que la photo macro nature en hiver ne se résume pas à un travail face à son ordinateur. Bon, pour les conditions, ça n’était pas encore ça: si la lumière était au rendez-vous, il y avait tellement de vent que même les minuscules brins de mousse en devenaient flous! Je suis quand même parvenue à réaliser quelques images. Des micro-paysages qui brillent de mille feux au soleil d’hiver, de la mousse en duo, fines soies translucides jaune…

  • Aqua-graphisme: photo à fleur d’eau

    Reflets, flares, gouttes… sous l’oeil de l’objectif macro Puisque la météo reste désespérément bloquée sur nuages et pluie à tous les étages, j’ai eu envie de surfer sur la vague de bruines et d’averses qui commence sérieusement à détremper les chemins pour vous proposer une petite série d’aqua-planning estival. Des bulles d’or et d’argent Clic obligatoire sur les photos pour afficher en plus grand Juste des ombres, des reflets, des couleurs mouvantes, des écus d’or et des poissons d’argent… Des photos d’étranges silhouettes qui flottent à la surface de la mare, et qui souvent disparaissent dès que l’on colle son oeil dans le viseur. Fleur aquatique Parfois, une simple lentille…

  • goutte-eau-macro

    Histoire d’eau

    Lorsque la macro rime avec reflets sur l’eau… Vous commencez à le savoir: c’est les pieds dans l’eau que je me sens le mieux! Et pas seulement pour traquer la libellule émergente. Parfois un reflet, un rayon de soleil, un scintillement suffisent à interpeller mon capteur, comme le montrent les deux photos que je publie aujourd’hui. Deux photos prises au bord de l’eau, réunies autour de la quête d’ambiance et des flares et pourtant très différentes l’une de l’autre. Macro solaire: Une photo de plus pour ma série Naga Oban: des scintillements, une lumière dorée qui tourbillonne comme un nuage de lucioles un soir d’été. Atmosphère éphémère. Les insectes bourdonnent encore.…

  • Goutte d’eau, perle de rosée

    Hier matin, il y avait un petit parfum de finitude dans l’air. Soleil, chaleur, on aurait pu se croire au coeur de l’été. Pourtant, il y a des signes qui ne trompent pas! Les papillons se font rares. Les libellules aussi: quelques agrions, quelques symetrums un peu hagards. Et puis, il y a cette brume qui montait en fumerolles de l’étang et des lisières, cette rosée scintillante qui n’existe qu’en automne. Autant d’indices qui laissent transparaître sous la terre durcie par l’estive les premières effluves automnales. Plutôt que de tenter de figer sur mon capteur la fin d’une saison, j’ai délaissé les dernières libellules pour me plonger au coeur des premières…

  • flare-reflet-eau

    D’encre, de lumière et d’eau

    La lumière! C’est elle le réel sujet de la plupart de mes photos. Qu’elle dessine le contour d’une cordulie en vol ou qu’elle transperce le corps doré d’une libellule prête à s’endormir, qu’elle sculpte plantes ou insectes, ou simplement qu’elle agace mon capteur jusqu’à extraire du lac des créatures fantomatiques, elle ne cesse de me surprendre! J’apprends à lui faire face, à déjouer ses pièges et à lire entre ses lignes changeantes le chant de la terre et celui de la mare. C’est lorsque le monde scintille que l’on a parfois la chance d’apercevoir la longue chevelure d’une Mélusine oubliée. A cet instant, même le geai se tait. On s’arrête…

  • Gros plan et flare sur la mousse

    Il neige sur la mousse

    Retour sur l’un de mes sujets macro d’hiver préférés: la photo de mousse en contrejour et à grande ouverture, histoire de jouer avec le flare. Faire des photos de mousse dans la neige, c’est facile? Cette année, j’avais très envie de faire des macros de mousse dans la neige. La chose n’est pas aisée! En effet, il faut qu’il y ait de la mousse mûre à point, c’est à dire aux brins assez gorgés d’humidité pour bien prendre la lumière. Ça,  c’est une situation assez fréquente en cette saison.  Mais il faut aussi de la neige, et la neige en Champagne, ça n’est jamais gagné. Et puis, dernière exigence nature, et…