• photo-arbre-nuit-heure-bleue

    Un arbre au bord de l’eau

    Hier, je suis allée sur la petite lande. Un paysage incongru de bruyères et de résineux, au coeur de forêts de feuillus, de plaines agricoles et de vignobles. La lande était grise et déserte. Les genévriers en oubliaient de griffer l’air monochrome. Cette tristesse hivernale n’est-elle pas nécessaire? Grâce à elle, le feu dans la cheminée parait plus joyeux et le printemps aura bien plus de saveur que s’il suivait l’été. Un arbre évanescent dans la pénombre du soir En attendant la nuit. Comme une estampe suspendue, l’arbre rabougri s’estompe à la surface d’une eau à peine froissée par la brise d’hiver. Au travail! Immobile au bord de l’eau. Pull(s),…